Chamant

Construction d’un EHPAD de 111 lits à Chamant (60).

Maitre d’Ouvrage : Immobilière Domusvi
Programme : Construction d’un EHPAD de 111 chambres dont deux unités UPPD (Unités pour personnes désorientées), un PASA, des locaux communs et un jardin exclusivement étudié

pour la déambulation des résidents
Surface de plancher : 5654 m²
Coût HT : 9.460.000€
Label : RT 2012
Année de réalisation : Etudes 2016 – Livraison Avril 2019

En savoir plus Réduire

« Horizontalité habitée »

Nous avons choisi, pour ce vaste terrain, situé dans un environnement particulier composé de bâtiments d’activités et de commerces à l’architecture très hétéroclite, de travailler sur l’horizontalité avec une volumétrie découpée mais sans artifice. Le plan de masse est conçu pour venir implanter la façade principale de l’EHPAD parallèlement à la voie privée qui le dessert au Sud-Ouest afin de l’écarter au maximum de la zone de bruit générée par la départementale D1330, située en contrebas au Nord du terrain.

La salle à manger collective du rez-de-chaussée ouvre sur une grande terrasse orientée au Sud-Est pour profiter du soleil à l’abri des vents d’Ouest. La terrasse se prolonge par un grand jardin traversé par des cheminements piétons praticables par des personnes âgées en fauteuil roulant. Le jardin dédié aux unités UPPD est clos et plus intimiste.

 

Le rez-de-chaussée est réservé aux espaces collectifs, aux 28 chambres des unités UPPD relevant de la maladie d’Alzheimer, à la cuisine de préparation, aux bureaux et aux locaux de service. Le premier étage est occupé par le PASA qui dispose d’une grande terrasse arborée, par les chambres des résidents et par les salons/tisaneries. Certaines chambres peuvent être jumelées pour accueillir des couples. Le deuxième étage comporte 42 chambres et des salons/tisaneries. A chaque étage, des terrasses accessibles prolongent certains salons pour l’agrément des résidents.

Le bâtiment est conçu en isolation par l’intérieur au rez-de-chaussée et en isolation par l’extérieur aux étages. Dans le jardin principal, un mouvement de terrain en creux ménage un grand volume de rétention qui permet de récolter les eaux pluviales lors des orages décennaux, avant de les infiltrer dans des noues drainantes.